• itchyfeet_greentour

LES CENOTES !


En arrivant au Mexique, nous avons fait la découverte des cenotes... D'agréables espaces de jeux et de relaxation.





Mais qu'est-ce que c'est ?

Les cenotes (ou [ cénoté ] en espagnol) sont d'incroyables piscines naturelles d'eau douce, creusées dans le sol calcaire par l'érosion.


Comment sont-ils apparus ?

Autrefois, le Yucatán était un vaste récif corallien, plongé à plusieurs mètres de profondeur sous le niveau de la mer. Mais, il y a 65 millions d'années, la Terre connue une ère glacière si importante que le niveau des océans s'abaissa de manière significative, faisant apparaître de nouvelles terres. Un énorme plateau calcaire émergeât pour devenir le Yucatán. Le corail présent sur le plateau, soumis à l'érosion et au contact de l'air libre, mourut. L'eau de pluie s'est infiltrée petit à petit dans la roche poreuse ce qui a créé des

des cavités, jusqu'à fusionner entre elles et former des galeries de grottes, partiellement ou totalement inondées. On parle alors de cenotes lorsque les sols calcaires s'effondrent.

Au niveau du Yucatán, une météorite de 10 km de diamètre (qui serait également la cause de l'extinction des dinosaures) a formé tout un anneau de cenotes autour de son impact à Chicxulub. Certains sont reliés par un système de grottes aquatiques qui communiquent.


C'est dans cette péninsule que l'on en compte le plus. Il en existe dans d'autres parties du pays mais c'est dans cette région qu'ils sont les plus spectaculaires. Le Mexique compterait plus de 10 000 cenotes, et il est dit que seul le quart auraient été découverts. Il faut dire que la jungle est très étendue par ici !


À quoi ressemblent-ils aujourd'hui ?

Chaque cenote est unique et possède sa particularité : fermé dans une grotte, ouvert vers le ciel ou au fond d'un plan d'eau (mer, lagune ou lac). Dans ce cas, on parle de "trou" immergé représenté par une tâche plus foncée, bleue ou noire selon la profondeur (par exemple, le cenote negro à Bacalar). L'eau salée de la mer restera uniquement au fond du trou puisque plus lourde que l'eau douce. Cette frontière entre les deux eaux est appelée "halocline".

Les cenotes peuvent atteindre des dizaines ou centaines de mètres de profondeur (le plus profond, Zacatón (nord-est du Mexique), atteint les 318 m).

L'eau des cenotes est majoritairement claire, limpide et fraîche. La faune aquatique y est très développée : les poissons ont de quoi se nourrir sans rencontrer de prédateurs. Souvent, lorsque son niveau est plus bas que celui de la terre, on y trouve d'immenses racines aériennes qui percent la pierre pour se rapprocher de l'eau. S'il s'agit d'une grotte, les parois peuvent être ornées de stalactites et stalagmites, formées par l'écoulement de l'eau et la voûte peut être très haute et impressionnante.




Des lieux sacrés

Le nom "cenote" vient du maya "dzonot" qui signifie "puit sacré".

Les cenotes indiquaient la présence de civilisations mayas qui s'y installaient pour profiter de l'eau douce - qui représente la seule réserve naturelle disponible dans le Yucatán : son sol calcaire ne pouvant pas accueillir de rivière. Grâce à ces sources d'eau naturelle, les mayas ont pu s'installer durablement. Très croyants, l'aspect vital a renforcé pour eux l'aspect sacré de ces formations géologiques. C'était pour eux des portes d'accès et de communication avec l'inframonde (les enfers) où des sacrifices (ou offrandes, selon le point de vue) y étaient réalisés pour implorer les dieux Xibalba, de la mort et de la maladie. Ce rituel est appelé le Chen Ku. Le cenote de Chichén Itzá (site reconnu comme faisant partie de l'une des 7 merveilles du monde) était très emblématique et concerné par ces sacrifices. Chaque cenote avait une fonction spécifique : pour profiter de l'eau douce, pour les sacrifices ou encore d'autres pour exercer des rituels implorants la pluie, la vie, la renaissance ou encore la fertilité.

Bien plus tard, des fouilles archéologiques ont permis la découverte de bijoux, statuettes finement taillées...


Aujourd'hui, les cenotes sont majoritairement privés et leur entrée payante permet d'entretenir le site.

Vous vous imaginez bien que nous sommes partis à la découverte de ces merveilles, à proximité des villes de Merida, Valladolid (qui abrite un cenote en plein centre) et à Bacalar. Nous avons hâte d'en découvrir d'autres d'ici-là !





28 vues
CC_20190918_224145.png